Journal de Yerres (Janvier 2013) 

MALVOYANT CLAIRVOYANT

JEAN WAGNER, MALVOYANT ET PRÉSIDENT DU CLUB DE SHOWDOWN VIENT DE RECEVOIR UNE DISTINCTION DU MINISTÈRE «JEUNESSE ET SPORT».

Une rencontre avac Jean Wagner est toujours un éléctrochoc ! Face au handicap, le discours est gé­néralement lissé, politiquement correct. Il en est tout autrement avec le présidént et fondateur du club Yerrois de Showdown, qui parle du handicap sans tabou et sans faux-semblants. Atteint d'une maladie génétique, il a petit à petit perdu la vue au cours de sa vie. Au­jourd'hui, il n'hésite pas à dénoncer des infrastructures mal adaptées et des méthodes encore trop souvent désuète dans l'éducation des jeunes handicapés : "Il faut sortir les jeunes de chez eux ! Pour cela, il faut instaurer l'intégration parmi les valides dès le plus jeune âge. Nous vivons dans un monde de valides, nous devons nous adapter et non l'inverse."

Le sport comme catalyseur

Le club de showdown (équivalent du tennis de table pratiqué avec une balle sonore), créé il y a 2 ans, compte une dizaine d'adhérents. Avec ce sport, Jean Wagner, 50 ans, espère insuffler un nouvel élan aux jeunes mal ou non-voyants. Ce sport, ouvert aussi aux va­lides (qui le pratiquent avec un bandeau sur les yeux), est encore peu connu en France. Un triste constat lorsque l'on sait combien les malvoyants peinent à trouver une activité adaptée : "J'ai moi aussi failli tomber dans le piège du repli sur soi poursuit Jean. Je ne travallais plus, mes filles étaient plus grandes, je n'avais plus d'occupation au quotidien. Mais j'ai un tempérament à bouger ! J'ai donc cherché un club et ce fut un parcours du cambattant". Heu­reusement, depuis quelques années, l'éventail d'activités s'élargit pour les malvoyants : ski alpin (pratiqué avec un moniteur guidant à la voix), ski nautique, voile, accrobranche, arts martiaux (judo, karaté...), etc. "Le sport est idéal pour intégrer les pensonnes Handicapées, poursuit M. Wagner. Mais les générations qui ont été élevées à l'écart, dans l'isolement, ont encore trop de mal à sortir. Les chiffres de l'alcoolisme et te taux de suicide sont effrayants chez les personnes aveugles ..."

Une idée qui fait son chemin

"Quand j'ai découvert te showdown, je me suis dit que ce serait formidable de dévelapper ce sport, sans te réserver uniquement aux déficients visuels" : le club d'Yerres a invité en mars dernier des clubs étrangers au CEC, en orga­nisant la première compétition interna­tionale en France. L'occasion pour va­lides et non-valides de se rencontrer, une incitation à 1'intégration, dans les deux sens... De nouvelles associations de showdown s'ouvrent aujourd'hui à travers toute la France, grâce au dyna­misme de Jean : Rouen depuis sep­tembre et bientôt Marseille et Ctermont-Ferrand.

L'intégraion comme mot clé

"C'est vrai que mon parcours est aty­pique, continue le président du club. Avant de perdre la vue, Je suis ailé à l'école comme les autres enfants, j'ai vu. j'ai conduit, j'ai été autonome. Au­jourd'hui je suis très actif, je cuisine pour ma famille, je ma déplace seul, j'ai des activités... J'essaye de faire passer ce message aux jeunes, ils sont à l'écoute, même s'ils sont étonnés." Si le regard sur les handicapés change, le chemin est encore long vers l'inté­gration. Jean Wagner a intégré cette année la commission municipale handicap, dont la but est d'ameliorer le quotidien des Yerrois handicapés. Grâce aux précieux conseils de ces membres, la commission travail à une meilleure accessibilité et une meilleure intégration pour les personnes handicapées. Jean Wagner termine : "Les choses finiront par changer car ia prise en charge des jeunes est différente." Une pensés po­sitive, vers l'avant, qui, espérons-le, s'inscrit comme un présage.

Journal de Yerres N°178 - Janvier 2013

Associations d'idées